Questions -réponses

Quelques réponses aux questions les plus répandues 

 Quel est l’avantage de voler en autogire ?

Contrairement aux autres aéronefs, l’autogire ne peut pas décrocher (perte brutale de portance) et ne peut pas partir en vrille, il peut décoller et atterrir sur de très courtes distances, il est très stable en air turbulent ou par vent fort et son stockage demande peu de place.

Comment vole un autogire ?

Contrairement à un hélicoptère, le rotor libre d’un autogire n’est pas actionné par un moteur, mais est entraîné par le vent relatif produit par la vitesse lorsque l’appareil avance. L’appareil est propulsé par une hélice entraînée par un moteur placée à l’arrière de la cellule.

Est-ce confortable de voler dans un autogire ?

L’autogire peut être ouvert ou fermé, en tandem ou côte à côte. Dans tous les cas, le confort de vol est assuré par une excellente stabilité, même par conditions météo turbulentes. L’autogire fermé a cependant l’avantage de pouvoir offrir un environnement de vol très protégé. En revanche, il procure moins de sensations que l’autogire ouvert.

Est-ce difficile d’apprendre à piloter un autogire?

Le pilotage d’un autogire n’est pas difficile mais nécessite une formation pratique et théorique.

Que se passe t-il si le moteur s’arrête ?

L’autogire continue à voler puisque son rotor tourne sans le moteur. Cependant, il devra se poser rapidement puisque sa propulsion n’est plus assurée .Durant la formation cette phase de vol sera mise en pratique.

Comment faire pour voler seul avec un autogire ?

Il faut  passer le brevet de pilote pour être détenteur de la licence de pilote ultra-léger classe IV et avoir 15 ans révolu le jour du passage du brevet.

Brevet obtenu après un entraînement en vol (en général, il faut entre 20 heures et 35 heures pour un débutant sans expérience aéronautique),et avoir obtenu au moins 30 bonnes réponses sur 40  à l’examen théorique DGAC (questions type QCM)

Combien coûte un brevet de pilote?

Il faut compter entre 3000€ et 5000€, en fonction de l’expérience de l’élève.